Agenda

- Dimanche 19 mars, où que vous soyez et à Paris 4e : Prière et recueillement pour la Paix, garder le silence pendant trente minutes

- Lundi 5 septembre 2016, IMA : début d'un Cycle de 4 conférences de Ghaleb Bencheikh : Mots d'Islam, pour décrypter 4 « mots d’Islam » devenus «valises » voire anxiogènes : Islam, Djihad, Charia, Fatwa. Organisé par la SAIMA ( Société des Amis de l'IMA )- Entrée libre- Réservation.

- à partir du lundi 26 septembre 2016, Paris, ENS 45 rue d'Ulm : Islams de France - Islam public et publics d'Islam. Pièce d'identité demandée.

Foire aux questions

- Pour adhérer : Bulletin d'adhésion ICI (cliquer )

- Pour nous contacter, participer à la vie de la CMRP,
- Mode d'emploi du site :
Cliquer ICI
Publié le Août 01, 2008 - 11:49 PM
Dialogue interreligieuxGURDWARA, la maison du Guru.

Le 09 février dernier, rue de la Ferme à Bobigny, a eu lieu la cérémonie de la pose de la première pierre du nouveau Gurdwara qui devrait voir le jour d’ici un peu plus d’un an, à la place de l’ancien Gurdwara devenu trop petit.

                   

Intérieur d'un Gurdwara


IL existe cinq Gurdwara en France, tous sont installés en Seine Saint Denis, le plus ancien et le plus important de part sa taille et ses activités se trouve donc à Bobigny. Ouvert à l’initiative des premières familles sikhes arrivées en France dans les années 80, ce lieu fait peau neuve et va se transformer en un lieu de culte spacieux et confortable. Le mot Gurdwara peut être littéralement traduit par le portail, la porte, la maison du Guru. Le mot Gurdwara est formé de deux mots : Gur ou Guru, le guide spirituel et « dwara » qui signifie la porte ou le seuil d’une maison.
Dans la première période du sikhisme, le mot « Dharamsala » était utilisé pour faire référence au lieu de culte sikh. On raconte que Guru Nanak (1469-1539), le fondateur du sikhisme, durant ses nombreux et lointains voyages, invitait ses disciples à construire des Dharamsalas afin qu’ils s’y réunissent pour prier. A l’époque de Guru Hargobind (1595-1644), le sixième Guru, les Dharamsalas ont commencé à être appelées Gurdwara. L’utilisation de ce nouveau nom est significative d’un important changement. En effet, Guru Arjan Dev (1563-1606), le cinquième Guru, avait compilé les hymnes sacrés de ses prédécesseurs spirituels, les siens et les compositions de saints indous et de soufis indiens, en un livre ( l’Adi Granth) qui deviendra ensuite le Guru Granth Sahib, le livre sacré des sikhs. A partir de cette période, des copies du Livre Saint furent installées dans les différentes Dharamsalas. Les Dharamsalas où le Guru Granth Sahib fut installé furent alors appelés Gurdwara. Cette désignation devint universelle lorsque Guru Gobind Singh (1666-1708), le dixième et dernier Guru vivant, instaura le Guru Granth Sahib comme le Guru éternel des sikhs.

                   

Granthi lisant le Guru Granth Sahib


Un lieu de prière et de recueillement devient un Gurdwara uniquement par la présence du livre saint, qui est la manifestation visible des Paroles et de l’Enseignement des Gurus. Une famille peut tout à fait installer le Guru Granth Sahib chez elle dans une pièce de la maison réservée à cet effet, cette pièce devient alors un Gurdwara. Pour que l’assemblée des fidèles puissent se réunirent en grand nombre, de grands Gurdwara ont été construits en Inde et dans le monde entier, là où la communauté sikhe s’est établie.
La fonction principale du Gurdwara est donc de fournir à la communauté un lieu de prière où l’on reçoit l’enseignement des Gurus à travers la lecture des paroles contenues dans le Guru Granth Sahib : les Gurbani. On y chante aussi les hymnes tirés du Livre Saint.

                   

Une page du Guru Granth Sahib


Le Gurdwara est un lieu ouvert à tous, sans distinction de nationalité, de religion, de sexe, de classe sociale. Dans la maison du Guru, nous sommes tous égaux. Lors de sa venue au temple, le fidèle ou le simple visiteur doit se couvrir la tête et se déchausser avant d’entrer. Il n’y a pas de clergé dans le sikhisme et toute personne respectueuse de la foi sikh peut venir chanter les hymnes, participer à la vie du temple, et toute personne pouvant lire le Gurmukhi, écriture dans laquelle est écrit le Livre Saint, peut lire le Guru Granth Sahib. Cependant, tous les Gurdwaras emploient un prêtre, appelé Granthi, cette personne est complètement dévouée à l’entretien du Gurdwara et c’est lui qui conduit les différentes cérémonies. Le Granthi peut être une femme même si cela est assez rare. La femme dans la religion sikhe a la même place spirituelle et sociale que celle de l’homme et dans le Gurdwara elle a les mêmes droits et elle peut participer à toutes les activités du temple.

                   

Jeunes sikhs chantant des Kirtans et jouant d’instruments traditionnels


C’est l’argent versé régulièrement par les fidèles qui finance les frais du Gurdwara, cette obligation de donner une partie de ses ressources est un élément très important dans la foi sikhe et se nomme Wand chakna.
Un groupe de quelques personnes s’occupe de gérer les différentes fonctions et activités du Gurdwara (l’administration, la trésorerie, la maintenance…). Ces comités sont formés par des membres de la communauté.
Les activités quotidiennes du Gurdwara commencent tôt le matin, dans certain temple à deux heures du matin, parfois plus tard. Le Guru Granth Sahib est porté de la pièce où il réside la nuit, appelée Sachkhand, pour être installé dans la salle principale du temple. Cette cérémonie est appelée Prakash, ce moment correspond à la première ouverture du livre sacré de la journée. L e Guru Granth Sahib est l’élément principal du Gurdwara, et une attention particulière est donnée à l’emplacement où il réside durant la journée. Le Livre saint est recouvert de tissus et repose sur des coussins, le tout étant installé sur une sorte d’estrade surmontée d’un dé de tissu. Ensuite les prières du matin sont récitées et un passage du Guru Granth Sahib est lu, cette parole est appelée HUKAMNAMA. Chaque matin c’est un nouveau Hukamnama qui est lu. Le Hukamnama est une prière, un commandement à méditer pour la journée. Le visiteur reçoit des mains du Granthi ou d’un Sevadar (personne offrant ses services occasionnellement ou régulièrement et de façon spontanée pour la réalisation des diverses activités du temple) le Karah Parshad (offrande, préparée avec du sucre, de la farine et du beurre).
Tout au long de la journée et tous les jours de l’année, les fidèles et toute personne non sikh peuvent venir se recueillir dans le Gurdwara pour quelques minutes, simplement pour s’incliner respectueusement devant le Guru Granth Sahib ou rester plusieurs heures, ou prendre en repas dans la cuisine communautaire ouverte à tous, le Langar. A la tombée de la nuit, Rehras Sahib, la prière du soir est récitée, elle est souvent suivie de chants, des Kirtans, puis la journée s’achève avec la cérémonie appelée Sukhasan, durant laquelle le Guru Granth Sahib est reconduit dans sa pièce pour y reposer pendant la nuit.

                   

Cérémonie de Sukhasan


On reconnait la présence d’un Gurdwara par la présence d’un drapeau triangulaire orange (le Nishan Sahib) qui flotte en haut d’un haut mât, planté prés de chaque temple.
Pour la communauté sikhe, le Gurdwara n’est pas seulement un lieu de culte c’est aussi un lieu qui joue un rôle social important et notamment pour les communautés installées à l’étranger. En occident, les familles s’y retrouvent surtout le dimanche, jour de congés pour tous. Les enfants peuvent étudier le Punjabi et recevoir un enseignement religieux. Les femmes s’y retrouvent pour faire du Seva (service désintéressé), lire et réciter ensemble des prières, échanger entre elles sur leur quotidien. De nombreux membres de la communauté viennent prendre quotidiennement un repas dans le Langar. Le Gurdwara est aussi un lieu d’accueil pour les visiteurs de passage qui peuvent y passer une nuit ou deux, ce service d’hébergement est offert dans les Gurdwara disposant de chambres prévues à cet effet.

                   

Le Langar, la cuisine communautaire.


La communauté sikhe installée en France attend beaucoup de ce nouveau Gurdwara
Il devrait offrir, en plus de la salle de culte proprement dite, une bibliothèque, un centre culturel et bien entendu un Langar. Ce nouvel espace permettra à la communauté d’organiser et de développer de nouvelles activités religieuses et culturelles, ce qui devrait lui offrir une meilleure visibilité et faciliter les rencontres avec les personnes désireuses de mieux connaitre ou de découvrir la religion sikh et la culture Punjabi.

Raphaëlle Sundri KAUR



 
Liens relatifs
· Plus à propos de Dialogue interreligieux


Article le plus lu à propos de Dialogue interreligieux:
Etapes de la vie dans les religions