Publié le Avr 30, 2008 - 12:07 AM
Dialogue interreligieux


Conférence Mondiale des Religions pour la Paix – France
Assemblée Générale - 6 avril 2008 - Saint Denis

(matin)


Réunion des groupes interreligieux affiliés et sympathisants



Compte rendu réalisé par Marie LEMESLE, complété par des notes de divers participants notamment Bernard REBER

Participants :
Philippe ATTEY, Père Higoumène BARSANUPHE, Ghaleb BENCHEIKH, Monique BERTIN, Claude BEUNARDEAU, Michel BOURDIN, Michel CARDON, Charlotte CHARDIN, Brigitte CHEVALIER, Saadia FIGUIGUI, Jean-Luc FRÉMON, Marie-Claude FUCKS, Vélizar et Suzanne GAJIC, Virginie HOCQUEL et son fils, Alix Marie HUSSEIN, Jean LEBLANC, Marie LEMESLE, Philippe LECLERCQ, Bernadette LE NOUVEL, Paul et Hélène LIENHARDT, Suzanne LIGIER, Christian LOCHON, Meherezia MAÏZA, Jean-Pierre MARTIN, Judicaëlle MAZÉ, Michèle MEISTER, Denise MONTBAILLY, Patrice OBERT, Bernard REBER, Katia ROBEL, Jacqueline ROUGÉ, Marie-Claude SABBE, Denise TORGEMANE, Jack TRANCHANT, Nicole VERNET, Richard ZEITOUN.


Après l’ouverture de la séance par Ghaleb BENCHEIKH, Président, et Jean-Pierre MARTIN, responsable de l’information et de la coordination des Groupes, et en présence du Secrétaire Général Christian LOCHON, la réunion commence par un temps de recueillement introduit par Denise MONTBAILLY du GIP 93 (groupe hôte) qui lit un texte du Pasteur Martin Luther KING : « La vie même vaincue provisoirement demeure toujours plus forte que la mort. », à méditer à l’heure des conflits de Colombie, d’Irak, de Palestine et du Tibet (entre autres).


RESPONSABLES AUPRÈS DES INSTANCES WCRP EUROPE et INTERNATIONAL

- Bernard REBER, représentant la CMRP France auprès de la WCRP - Religions for Peace - Europe (dont il conseille vivement de consulter le site internet : http://www.religionsforpeace.net/Europe/) demande à chacun des membres présents de réfléchir au cours de la matinée sur sa vision et ses attentes relatives au rôle, à l’organisation et l’articulation des différents niveaux de la Conférence. Il recueillera l’après-midi les éléments de réponses et les communiquera à Jehangir SAROSH, Secrétaire Général au niveau européen, en vue de la prochaine assemblée européenne (22-25 mai, à Rovereto, Italie). Ces réflexions viendront compléter celles déjà fournies par certains membres.
est recommandé de :
- relayer les prises de positions du Conseil des leaders religieux (notamment sur les questions d’immigration et de défense européenne).
- promouvoir une meilleure reconnaissance du fait religieux, notamment à propos de l’élaboration de nouveaux manuels européens qui abordent le fait religieux.
attente :
- un travail de lobbying auprès de diverses institutions européennes.
- la constitution d’un groupe de jeunes.
- aide pour le montage de projets européens et d’éventuelles coopérations entre groupes locaux de divers pays.


- Jacqueline ROUGÉ, qui poursuit depuis des années son action au niveau international, dit qu’elle parlera lors de l’Assemblée générale de l’après-midi.
- Michel CARDON, qui se définit comme « vétéran », cofondateur de plusieurs organes de la WCRP, dont le Conseil des Responsables Religieux (Council Religious Leaders) insiste sur l’importance de la convivialité interreligieuse dans les relations européennes. Il ajoute que sur d’autres continents c’est un autre type de gouvernance qui prévaut. L’enjeu actuel consiste à développer une stratégie d’élaboration de paix (« sécurité partagée ») qui tienne compte des différentes composantes de la Conférence (Religions for Peace) au sein de mécanismes internationaux, notamment politiques, aux intérêts divergents.
- Méhérézia MAIZA coordonnatrice internationale des Femmes WCRP, qui doit prendre la parole lors de l’Assemblée Générale de l’après-midi, informe qu’elle représentera la CMRP au 3ème Salon des Initiatives de Paix (les 30, 31 mai et 1er juin au Centre des Congrès et Espace Condorcet, La Villette, Paris) dans le cadre de ses activités au sein du Comité interreligieux de la Fraternité franciscaine.


GROUPES DE PARIS ET RÉGION PARISIENNE

- LA FONTAINE AUX RELIGIONS
Patrice OBERT, qui représente un groupe d’une vingtaine d’adhérents parisiens des XIXème et XXème arrondissements (autour de Belleville), organise, en dépit des difficultés conjecturelles avec certaines communautés, une nouvelle édition de la « Marche autour du Monde » le 15 juin prochain, regroupant des personnes de différentes religions qui marchent ensemble selon un itinéraire qui leur permet de témoigner de la fraternité interreligieuse au cœur du quartier.
Cette année la manifestation aura lieu le lendemain d’une Fête laïque destinée aux habitants sur le thème « Messages et Passages », dont elle sera en quelque sorte un prolongement.

- SAINT LÉON
Au sein de la Paroisse catholique Saint Léon, dans le XVème arrondissement, Claude BEUNARDEAU développe des activités de dialogue avec des responsables juifs et musulmans au sein d’un groupe informel actif.
Il encadre notamment un groupe de jeunes professionnels (entre 20 et 35 ans) qui s’informent ensemble au sujet des religions en visitant différents lieux de culte monothéistes et mènent des projets communs comme le don de sang à l’Assistance Publique. Pour les moins de 20 ans, initiation aux religions monothéistes au Lycée Franklin.
D’autre part, il organise dans les locaux de l’église des soirées de dialogue. La prochaine aura lieu mercredi 21 mai à partir de 19h : buffet d’accueil et dialogue à trois voix sur le thème « Comment le fait d’être croyant influence nos choix politiques » par Rivon KRYGIER (Rabbin de la Communauté Adath Shalom), Mohamed MESTIRI (Directeur de l’Institut International de la pensée Islamique à Saint Ouen) et Matthieu ROUGÉ (Curé de Sainte Clotilde et Directeur du Service Pastoral d’Etudes Politiques). Par ailleurs, il rappelle que l’Abbaye Saint Jacut de la Mer, en Bretagne (22) organise chaque début d’année un Colloque interreligieux auquel participent traditionnellement plusieurs membres de la CMRP.

- CIMP
Créé par le Père Higoumène BARSANUPHE dans un esprit de stricte égalité numérique, le Collectif Interreligieux Multilatéral pour la Paix rassemble un représentant de chacune des sept religions présentes en France (hindouisme, judaïsme, bouddhisme, christianisme, islam, sikhisme, baha’isme). Parmi les groupes affiliés à la CMRP, il est classé sous la mention Paris-Ile de France du fait de la domiciliation de ses membres.
Le CIMP est actuellement en train d’élaborer le projet d’une action destinée à être ouverte au public et à cet effet prévue dans une des Mairies d’arrondissement de Paris.
Un objectif primordial pour ce Collectif est la création et l’entretien de relations de réciprocité et de coopération avec les autres Groupes Interreligieux affiliés à la CMRP, dans la mesure où ils ne se limitent pas aux trois religions monothéistes. C’est le cas du Groupe « Dialogue pour la Paix Pays d’Olonne » où le Père BARSANUPHE interviendra cette année pour la deuxième fois (le 4 juin, sur le thème « de la connaissance à la reconnaissance de l’autre »).

- GIP 93
Le groupe Interreligieux pour la Paix de Seine Saint Denis, qu’au nom de tous les participants Jean-Pierre MARTIN remercie à nouveau pour son hospitalité et son accueil, est représenté par Denise MONTBAILLY et Philippe LECLERCQ. Celui-ci salue en Bernard REBER, l’un des piliers fondateurs de ce Groupe qui développe depuis une dizaine d’années des activités pour faire mieux connaître les religions et pour rapprocher les croyants et non croyants dans un département pluri-culturel. L’un de ses modes d’action est d’offrir une sorte de médiation sur le terrain, comme lors des événements violents liés aux difficultés des banlieues.
Le projet actuel est l’organisation d’un « Prix de l’estime de l’autre et de soi ». Le but est d’abord de faire travailler ensemble des jeunes qui devront collaborer pour produire une œuvre artistique, sans doute une bande dessinée. Le prix sera décerné par un jury diversifié incluant des sponsors et pourrait consister en un voyage-découverte.
Devant les questions soulevées sur les modalités concrètes d’organisation devant associer pouvoirs publics, partenaires privés et responsables de communautés religieuses, Philippe LECLERCQ expose son propre positionnement, à titre personnel : il pense que dans un tel cas, il est opportun de « se dépouiller de la religion en tant qu’institution » afin de ne pas se heurter aux personnes détentrices de pouvoir. Il développe ensuite son approche : le groupe interreligieux se présente l’âme du projet et ses contacts avec ses partenaires se situent non dans le domaine de la concurrence, mais dans celui de la complémentarité, puisque ce sont eux qui ont les moyens matériels de mettre en œuvre une entreprise spirituelle. Il s’agit avant tout d’établir des liens de confiance avec les décideurs et responsables logistiques afin de pouvoir rentrer au sein des problèmes de la cité.
Jean-Pierre MARTIN relève la pertinence de cette réflexion et conseille à son auteur de communiquer à ce sujet avec le Conseil d’Administration de la CMRP.
Denise MONTBAILLY signale que le contact avec l’Inspecteur d’Académie sera déterminant pour ce projet. Elle ajoute que par ailleurs il reste beaucoup de travail à faire au sein des différentes communautés religieuses pour vaincre l’ignorance.

- GIP 78
Dans un département très hétérogène, le GIP regroupe une centaine d’adhérents répartis en plusieurs sous-groupes (Versailles, Poissy, Saint Quentin en Yvelines, Marly le Roi, Rambouillet) et diffuse ses informations (rencontres, visites de lieux de culte, concerts) à 375 personnes dont une centaine de religieux et une cinquantaine de responsables de la société civile qui ont demandé à être informés.
En ce qui concerne les rapports avec les responsables de l’Education Nationale, Philippe ATTEY témoigne de son expérience en Ville Nouvelle de Saint Quentin en Yvelines. Pour lui, il s’agit « d’inverser le problème », de commencer par la base, c’est-à-dire de sensibiliser des enseignants et de leur faire une offre pédagogique adaptée à leurs attentes, pour que la demande de partenariat avec le groupe interreligieux parte d’eux et remonter par la voie hiérarchique jusqu’au Rectorat.
C’est ainsi que le GIP 78 intervient au sein de lycées publics (et aussi bien sûr dans des établissements privés) en fournissant une exposition sur les textes sacrés des trois monothéismes (prêtée par la Bibliothèque Nationale et au besoin complétée) autour de laquelle les jeunes encadrés par leurs enseignants formulent des questions dont les réponses sont fournies par les membres du Groupe. Parmi les questions que l’on recueille il y en a de traditionnelles (interdits alimentaires, place des femmes) mais aussi de très directes comme : « Les religions sont-elles indispensables ? » ou encore « Pourquoi le racisme et l’intolérance religieuse existent-ils ? » sans oublier les pragmatiques (mariages mixtes) et celles à résonance théologique (le pardon).
Le groupe de Versailles présent en la personne de Jean LEBLANC (représentant Xavier GOURAUD, coordinateur du groupe versaillais) offre des débats sur des thèmes de société (au mois d’avril, La laïcité ; en juin l’Immigration) et collabore, entre autres, avec le Groupe de dialogue islamo-chrétien et L’Amitié Judéo-musulmane.

- SOUFFLE ET CHEMINS à CERGY (95)
Depuis 2002, Denise TORGEMANE (également webmaster du site de la CMRP) anime ce groupe où les religions sont représentées dans un esprit de parité. Fondé sur un réseau de petits groupes, permettant d'établir des liens d'amitié profonde, l’association qui en est née croît, se structure et se ramifie : Groupe d’organisation, Groupe de Femmes, Groupe de Responsables religieux.
Les dernières activités en rapport avec le sujet de « L'hospitalité, source de fraternité » (conférence audio sur demande) ont été fructueux pour l’implication des musulmans, lesquels ont par ailleurs un projet de construction d’une mosquée.
Le Groupe a aussi comme partenaire l’institut culturel An Nour, la Mairie de Cergy avec laquelle il a collaboré lors de la cérémonie commémorative interreligieuse du 11 novembre.

- Groupe informel de MELUN (77)
Le Pasteur Paul LIENHARDT et son épouse Hélène prolonge le travail commencé il y a quelques années par Françoise SAGE à Melun dans la suite de « Bible et rencontre » au sein d’un groupe qu’ils indiquent comme « en léthargie ». Ils ont aidé à la réalisation d’une mosquée à Melun et militent pour les sans-papiers.
Si sur le plan des personnes, il est possible de garder quelques liens, la tâche est plus délicate en ce qui concerne les communautés religieuses qui ont actuellement tendance à se replier sur elles-mêmes.

GROUPES EN RÉGIONS

- NANTES
Pour présenter le travail de l’association TIBHIRINE, c’est son Secrétaire Général Jean-Luc FRÉMON qui remplace Jacques HUBERT. Impliquée depuis 1996 dans le dialogue spirituel et interculturel, ce groupe de croyants de divers courants religieux, spirituel et humanistes, déploie ses activités sur deux rythmes complémentaires.
Le « temps ordinaire » est ponctué chaque 1er mardi du mois par un regroupement d’environ 70 personnes pour un partage autour d’un thème, illustré de textes et de musiques (on peut citer : la solidarité, le secret, l’invisible, la sainteté, l’eau)
Les « temps forts » correspondent à des débats autour d’intervenants grand public (comme « L’urgence et les chances du dialogue » avec Philippe Haddad et Ghaleb Bencheikh), à des participations festives (comme la fête de la fin du Ramadan par le CRCM), à des actions artistiques (spectacle théâtral et musical décliné dans plusieurs lieux de culte de la ville), à des interventions pour présenter les religions à de nouveaux publics (Faculté de Médecine) ou à l’entretien de relations avec les communautés (par exemple turques à l’occasion de leurs projets de mosquées).
Afin de continuer à sensibiliser un public le plus large possible à l’interreligieux et à l’interculturel, Tibhirine entretient des liens privilégiés avec d’autres associations nantaises : LICRA, Nantes Plus, et autres groupes laïcs. Son but est de rester un symbole fort d’un « mieux vivre ensemble » pour une société plus fraternelle. Dans cette optique, elle envisage d’organiser à nouveau, bi-mensuellement, une Marche symbolique
Le groupe de Nantes a deux grands projets : l’édification d’une Maison du Dialogue, lieu de ressource, lieu de rencontres, lieu de formation et pour 2009 un grand Rassemblement de toutes les associations partageant ses objectifs et pour lequel elle sollicite l’égide de la CMRP (Il est déjà prévu que Bernard REBER vienne à la prochaine AG apporter son éclairage avisé).
En conclusion, Jean-Luc FRÉMON note les deux tendances à rectifier pour son groupe : la sur-représentation des catholiques et la disproportion des classes d’âges (trop d’anciens, trop peu de jeunes). Il exprime aussi le désir de mieux connaître la structure de la WCRP au niveau européen.

- LILLE
Nicole VERNET résume les activités de son groupe actif depuis plusieurs années dans le Nord de la France. Les rencontres mensuelles sont « délocalisées » dans différents lieux communautaires afin de se familiariser avec l’univers de l’autre. Les relations avec les bouddhistes se développent avec des représentants de plusieurs courants.
La Commission Jeunes participe aux Journées de l’Engagement dans le cadre de la Communauté urbaine de Lille. Le groupe répond aux invitations de différentes écoles pour témoigner de ses activités « 100% tolérance ». Le rallye interreligieux pour jeunes est devenu une institution annuelle.
Divers documents sont diffusés. D’autres pourraient être réalisés pour faire connaître les religions (en attendant le Livret CMRP) comme un fascicule sur les rites funéraires.
Le groupe est aussi présent sur les lieux de solidarité religieuse, comme L’Armée du Salut et le Secours Catholique. Ses diverses activités sont l’occasion de parler de la CMRP dont elles constituent en quelque sorte une vitrine.
Projet à l’étude : le regroupement de tous les groupes interreligieux pour créer une fédération Nord - Pas de Calais. La place du groupe Lille au carrefour de l’Europe est particulièrement stratégique.

- NÎMES
Michèle MEISTER, du Groupe PLURALIE, exprime la joie qu’elle éprouve à l’écoute de la présentation des activités des autres groupes. Engagée depuis des années dans l’interreligieux, elle ressent fortement les tensions latentes ou nouvelles dans sa ville. « A Nîmes, c’est chaud » : replis identitaires, ignorances culturelles, problèmes sociaux, tous ces facteurs menacent le dialogue et l’ouverture aux autres. La récente venue à Nîmes de Méhérézia Maiza et de Laurent Klein pour un débat « L’école au risque du repli communautaire » a été utile à plus d’un titre : instructif et édifiant bien sûr, mais aussi dérangeant pour certains tant la force du témoignage à deux voix religieuses concordantes remue les esprits. D’où la nécessité de persévérer.
Le groupe poursuit ses activités à travers des rencontres avec les enseignants, des manifestations autour du travail de la chorale interreligieuse, comme la proposition d’un voyage spirituel en musique. Michèle MEISTER souligne et rend évidente l’importance des relations inter-groupes CMRP afin que leurs membres s’appuient et s’encouragent mutuellement.


- AVIGNON
Jack TRANCHANT représente le groupe DIRE (Dialogue Inter-Religieux d’Avignon) qui mène avec environ 60 adhérents une action interreligieuse dont la dernière vient d’avoir lieu : l’organisation sur deux jours d’un séminaire bouddhiste sur la mort, par Dagpo Rimpotché.
Les « Nuits de la Paix », initiées par Hubert BARAL à Vernet, restent un temps fort ainsi que l’Action Ouverture Culture due à Lise LAVALLÉE.
Jack TRANCHANT insiste sur l’importance du Docteur SINGH son maître récemment tué dans un attentat à Manipur et dont il poursuit la voie avec des aspirations spirituelles marquées. Il pense qu’aussi bien à la WCRP, qu’à URI, autre grand organisme interreligieux international, toutes les religions, toutes les cultures débordent sur l’universel en s’interpénétrant.

AUTRES PARTICIPANTS

Des membres de la CMRP sont présents à titre personnel :
- Charlotte CHARDIN, qui donne quelques informations concernant le Groupe d’Amitié Islamo Chrétienne et la Semaine annuelle de Rencontres qu’il organise
- Brigitte CHEVALIER, responsable des relations CMRP avec l’UNESCO
- Vélizar et Suzanne GAJIC, lesquels demandent instamment que les documents de la CMRP leur soient toujours adressés sous forme papier (et non par internet).
- Alix Marie HUSSEIN qui s’intéresse aux rencontres entre les peuples et les cultures, notamment islamo-mongol en Asie Centrale.
- Marie LEMESLE, secrétaire de la Commission Enseignement du Fait Religieux à laquelle il a été demandé de faire un compte rendu de la journée.
- Bernadette LE NOUVEL, responsable de formation en milieu hospitalier et candidate au C.A., parle de soins palliatifs et de l’incorporation des dimensions interreligieuses
- Suzanne LIGIER, spécialisée dans les œuvres d’hospitalité à LOURDES.
- Judicaëlle MAZÉ, chargée du secrétariat de la CMRP, chaleureusement applaudie pour le travail fourni et l’aide apportée, notamment au niveau informatique.
- Saadia FIGUIGUI, offre un ordinateur pour le secrétariat de la CMRP.
- Marie Claude SABBE, spécialisée dans le dialogue islamo-chrétien dans le Nord de la France.
- Richard ZEITOUN, membre actif du C.A.
- Christian LOCHON remercie pour l’accueil qui lui a été réservé. Un remerciement particulier est adressé à Jean-Pierre Martin, Jacqueline Rougé, Michel Cardon, Foudil Benabadji, Mehrézia Maiza, Marie Lemesle, Denise Torgemane, Christiane Gillmann, Judicaëlle Mazé.
- Jean-Pierre MARTIN se dit très heureux des interventions de la matinée. Il appelle à un travail de plus en plus en synergie de groupes, qui ont pour vocation de développer la Paix en la construisant ensemble. Il est applaudi pour son travail de mise en réseau des groupes et la diffusion des informations par internet.
- Ghaleb BENCHEIKH conclut la séance.



 
Liens relatifs
· Plus à propos de Dialogue interreligieux


Article le plus lu à propos de Dialogue interreligieux:
Etapes de la vie dans les religions