Agenda

- Dimanche 19 mars, où que vous soyez et à Paris 4e : Prière et recueillement pour la Paix, garder le silence pendant trente minutes

- Lundi 5 septembre 2016, IMA : début d'un Cycle de 4 conférences de Ghaleb Bencheikh : Mots d'Islam, pour décrypter 4 « mots d’Islam » devenus «valises » voire anxiogènes : Islam, Djihad, Charia, Fatwa. Organisé par la SAIMA ( Société des Amis de l'IMA )- Entrée libre- Réservation.

- à partir du lundi 26 septembre 2016, Paris, ENS 45 rue d'Ulm : Islams de France - Islam public et publics d'Islam. Pièce d'identité demandée.

Foire aux questions

- Pour adhérer : Bulletin d'adhésion ICI (cliquer )

- Pour nous contacter, participer à la vie de la CMRP,
- Mode d'emploi du site :
Cliquer ICI
Publié le Mai 24, 2006 - 12:37 PM
Dialogue interreligieux

Réunion régionale préparatoire des jeunes d’Europe centrale et orientale :

Faire face à la violence, promouvoir une sécurité partagée.


15-18 avril 2006 - Bakuriani (Géorgie)


Nous qui représentons des organisations de jeunesse juives, musulmanes et chrétiennes et qui participons activement au dialogue interreligieux, après avoir discuté de questions relatives à la violence et à la sécurité partagée, souhaitons déclarer ce qui suit pour conclure la réunion interreligieuse de jeunes d’Europe orientale parrainée par Religions pour la Paix et par l’Union ‘Siècle 21’ qui s’est tenue à Bakuriani (Géorgie) en
avril 2006.

Nous redisons et soulignons notre conviction que tout être humain, quel que soit sa religion, son sexe ou son appartenance ethnique est ultimement appelé à vivre en paix et en harmonie avec ses frères et sœurs comme étant des personnes uniques, aimées de Dieu.

Nous sommes profondément soucieux de voir la réalité de nos sociétés empoisonnée par des formes de violence nouvelles et anciennes, qui commencent par des agressions verbales et des discours haineux et se terminent par de graves violations des droits de l’homme. Nous observons avec un profond regret les conflits continuels qui résultent dans notre région de revendications territoriales, politiques ou autres.

Nous voyons un grave défaut de responsabilité morale aboutir, dans nos communautés, à des actes de haine violents, commis souvent par des jeunes comme nous. Nous sommes très préoccupés de la croissance des phobies de “l’autre”, telles que l’antisémitisme ou l’islamophobie.

Quelques unes des formes de violence qui nous inquiètent et nous interpellent le plus parmi celles que nous avons identifiées au cours de nos tables rondes et de nos séances de groupes de travail sont les conflits ethniques et les contentieux territoriaux en cours, la violence qui résulte de l’intolérance, de l’ignorance, des préjugés et de la désinformation, et la violence dont sont victimes les femmes et les enfants, y compris la violence domestique et le trafic d’êtres humains.

A la base de toutes ces formes et de tous ces types de violence et de conflits, nous avons réussi à identifier des causes profondes omniprésentes. Derrière la violence et le manque de dialogue, nous trouvons d’abord des problèmes d’identité : les revendications parallèles et variées de qui se veut unique ou même supérieur.

A côté des identités définies de façon trop exclusive et insensible, divers facteurs psychologiques entrent en jeu, comme l’agressivité, l’orgueil, l’envie, la jalousie, ou des sentiments de culpabilité, d’infériorité et de peur.

Ces causes intérieures sont renforcées par des raisons provenant de l’histoire et de la société : la politique, l’économie, la démographie, le pouvoir et la misère tous jouent un rôle dans ces conflits et dans cette violence.

Nous sommes disposés à construire des amitiés et à nous en servir pour faire du monde une meilleure demeure. Nous comprenons et nous reconnaissons aussi que la religion peut être un moyen puissant de tendre la main aux hommes dans le besoin et de construire la paix et le dialogue.

En conséquence, nous sommes décidés à faire usage de notre enthousiasme et de nos potentiels institutionnels, intellectuels et spirituels pour instituer un Réseau interreligieux de jeunes de l’Europe centrale et orientale.

Les membres de ce réseau seront des mouvements de jeunes de caractère national, régional ou international à base religieuse, ou des mouvements laïcs de cette sorte, pourvu qu’ils poursuivent des objectifs compatibles. Nous sommes résolus à collaborer avec d’autres réseaux régionaux interreligieux de jeunes.

Parmi les principales questions à traiter dans notre réseau, nous mettons l’accent sur les suivantes : prévention, solution et transformation des conflits, paix et non-violence, progrès spirituel, diversité culturelle, solidarité et charité, droits humains, santé et bien-être, problèmes hommes-femmes et écologie.

Nous voudrions nous saisir de ces sujets par les moyens suivants : séminaires, ateliers, conférences, programmes d’échange, partage de méthodes et d’instruments créatifs, stages de formation, camps d’étude, pèlerinages et célébrations communes, publications, livres, ainsi qu’un site internet en vue de conserver et de disséminer plus efficacement ce que nous aurons trouvé ensemble.

Nous apprécions beaucoup le travail excellent de nos hôtes et de l’Union ‘Siècle 21’, et nous demandons à ‘Religions pour la Paix’ de continuer à nous aider pour faciliter le développement de notre réseau. Nous adressons à d’autres personnes, à d’autres mouvements et institutions partageant nos préoccupations pour qu’ils se joignent à ces efforts et pour qu’ils inscrivent ces questions dans leurs programmes.

Que la bénédiction du Dieu tout puissant repose sur notre dialogue, sur notre solidarité et notre action commune.

 
Liens relatifs
· Plus à propos de Dialogue interreligieux


Article le plus lu à propos de Dialogue interreligieux:
Etapes de la vie dans les religions