Agenda

- Jeudi 6 avril 2017, IMA : La spiritualité comme antidote à la violence.

- à partir du lundi 26 septembre 2016, Paris, ENS 45 rue d'Ulm : Islams de France - Islam public et publics d'Islam. Pièce d'identité demandée.

Foire aux questions

- Pour adhérer : Bulletin d'adhésion ICI (cliquer )

- Pour nous contacter, participer à la vie de la CMRP,
- Mode d'emploi du site :
Cliquer ICI
Publié le Août 12, 2007 - 08:18 PM
Prières8/11/05 RENCONTRE INTERRELIGIEUSE aux Sables d’Olonne




La prière chrétienne :
Un rendez-vous d’amour



La prière, c’est la rencontre de deux désirs, le mien qui cherche Dieu, mais c’est d’abord lui, qui dans sa fidélité à toute épreuve m’attend inlassablement ; pour quoi faire ? pour me transmettre sa vie, sa paix, sa manière de voir les choses, de les vivre, de les faire naitre…
Lui Père, qui me crée à chaque instant, me donne sa force pour lutter contre le mal et me transmet son énergie, son souffle. Mais comme le dirait st Paul, je ne sais pas prier comme il faut (Rm 8,26), ma maison intérieure ressemble à « une caverne de brigand » (Ch. de Chergé) je suis tentée d’éviter ces moments de vérité face à face, sous différents prétextes, je cherche à me dérober ou je suis absente alors, c’est Dieu lui-même qui vient au secours de ma faiblesse, son Esprit lui-même prie en moi.

Qui je prie ?
Le Dieu unique, un, transcendant, Tout Autre et qui je le crois parce que je suis chrétienne, dans son amour immense et incroyable pour l’humanité a accepté de s’abaisser à notre hauteur d’êtres humains ; il a voulu partager totalement notre condition humaine en prenant chair dans la personne de Jésus ; celui-ci a vécu toute sa vie terrestre en cherchant constamment à faire la volonté de son Père qui était d’exprimer par ses actes et par ses paroles cette bonne nouvelle : nous sommes passionnément aimés, l’amour est plus fort que le mal, la vie, plus forte que la mort.
Quand je rejoins mon coin-prière, je décide d’arrêter le tourbillon de ma vie ; j’entre dans ce moment en faisant le signe de la croix, « Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit », je me rends disponible à Dieu, je fais silence, je me retire dans mon temple intérieur pour retrouver, comme Jésus le faisait, ce lieu où je suis habitée par la présence divine, « plus intérieure à moi-même que moi » (St Augustin) ; je me mets à écouter, je me coule dans la prière de Jésus : « Notre Père », « que ta volonté soit faite », « que ton règne vienne » « pardonne-nous le mal que nous commettons », tu sais ma fragilité, ne laisse pas le mal approcher de moi pour me séduire.

Comment je prie ?
Je m’installe de telle sorte de ne pas souffrir de crampes, assise, mon souffle se fait régulier. En prenant le temps de demeurer dans cette présence d’amour, j’accepte de me laisser aimer, y compris avec tout ce que je refuse de moi-même, qui me déplait.
En lisant un passage de la Bible, j’entends souvent une parole qui semble m’être adressée personnellement, qui m’ouvre une voie ; je demande à l’Esprit d’amour qui circule entre le Père et le Fils de féconder ma vie, de la guider ; je suis recentrée et reçois une énergie qui m’aide à porter un autre regard sur les personnes et les événements. Je la ressens comme une force de paix, qui me fait considérer toute personne avant tout comme une sœur, un frère en humanité qui souffre souvent, je laisse sa présence m’habiter et je la confie à l’amour de Dieu. Parfois, éclairée par une lumière qui m’est donnée à ce moment –là, je m’aperçois que ma propre attitude a été blessante ; j’écris un mot pour demander pardon ou en parle avec la personne au moment d’un prochain contact ;
De confession catholique, je suis heureuse quand je vais à la messe, je partage avec les autres cette prière de louange et de merci ; « Là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis là au milieu d’eux. » Avec ceux qui sont là, je m’offre moi-même à Dieu mais aussi ceux que je porte dans le cœur, les personnes comme les événements. Ensemble, nous revivons le dernier repas de Jésus, ce moment où le pain rompu et le vin deviennent le signe de sa vie qu’il accepte de donner, du sang qu’il accepte de verser pour l’humanité toute entière.

Prier, c’est accepter de me laisser aimer, relier à Dieu, me rendre attentive à sa présence de telle manière que de plus en plus, comme Jésus, je vive toute chose en sa présence, dans le moindre acte de ma vie quotidienne ; me laisser relier à lui, c’est exactement le même mouvement que celui de me laisser relier à mes sœurs et à mes frères en humanité, quels qu’ils soient, où qu’ils se trouvent. Cela élargit mon horizon, agrandit ma famille et me procure une joie profonde! Depuis que je suis engagée dans le dialogue interreligieux, ces frères et sœurs d’une autre religion que la mienne sont souvent les hôtes de ma prière.

Christiane Noel
accompagnatrice du groupe interreligieux « Dialogue pour la paix » (La Roche/ Yon).
 
Liens relatifs
· Plus à propos de Prières


Article le plus lu à propos de Prières:
La prière bouddhiste - aux Sables d'Olonne.