Agenda

- Dimanche 19 mars, où que vous soyez et à Paris 4e : Prière et recueillement pour la Paix, garder le silence pendant trente minutes

- Lundi 5 septembre 2016, IMA : début d'un Cycle de 4 conférences de Ghaleb Bencheikh : Mots d'Islam, pour décrypter 4 « mots d’Islam » devenus «valises » voire anxiogènes : Islam, Djihad, Charia, Fatwa. Organisé par la SAIMA ( Société des Amis de l'IMA )- Entrée libre- Réservation.

- à partir du lundi 26 septembre 2016, Paris, ENS 45 rue d'Ulm : Islams de France - Islam public et publics d'Islam. Pièce d'identité demandée.

Foire aux questions

- Pour adhérer : Bulletin d'adhésion ICI (cliquer )

- Pour nous contacter, participer à la vie de la CMRP,
- Mode d'emploi du site :
Cliquer ICI
Voir tout les articles sur ce sujet.

Education à la Paix

Compte-rendu des visites de Foudil Benabadji aux Camps d'Auschwitz-Birkenau.



- 4ème voyage, le dimanche 25 janvier 2015. Cliquer ici ( téléchargement )


-3ème voyage, le dimanche 22 janvier 2013, il est 5 heures du matin avec trois cars, nous quittons la rue de la Pompe, le quartier du Lycée Janson de Sailly pour nous rendre à l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Un avion nous amène à l'aéroport de Cracovie, dans le sud de la Pologne. C’est mon troisième voyage en Pologne.
Pour lire le texte entier, Cliquer ici



Transmis le Fév 05, 2015 - 07:42 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Commission Solidarité

Témoignage d'une action du groupe GIP 93

LA SOLIDARITE
*************



Chaque année, en juin, avant que les uns et les autres partent en vacances, le "Groupe Interreligieux pour la Paix 93 – G.I.P.93" organise une soirée de "repas partagé festif", avec les membres des différentes traditions religieuses ou philosophiques. Dans ces soirées, souvent un temps est donné pour la réflexion, ou le partage de nos actions respectives, autour d'un thème choisi.


Pour ce repas, chacun, chacune apporte un ou deux plats différents salés et sucrés préparés pour plusieurs personnes aux fins du partage. Bien évidemment, ces plats sont cuisinés selon la tradition et la culture. Ainsi, sont présentés sur plusieurs tables des plats casher, hallal, végétariens et autres, ainsi que les boissons, où chacun, chacune pourra se servir. Cela donne ainsi l'occasion de connaître les plats d'autres traditions et d'être solidaires dans ce partage.


Pour que ce repas soit convivial, nous attachons une attention particulière à ce que les personnes de toutes confessions se mélangent autour de petites tables joliment décorées afin de mieux se connaître et de favoriser l'amitié des uns vis-à-vis des autres. D'ailleurs au moins un ou deux membres du bureau ou adhérents habitués prennent place à ces tables afin de favoriser le dialogue.


La dernière année, le thème choisi fût "la Solidarité" proprement dite. Et au cours de la soirée, des intervenants et adhérents, du Secours Islamique, de la communauté israélite, du Secours catholique, des communautés bouddhique et sikhe nous firent part des actions de solidarité qu'ils effectuent localement, et sur le plan national et international.


La soirée étant aussi festive, c'est dans la joie mais également dans la spiritualité que la soirée se prolonge et se termine avec la participation musicale, de chants et poèmes de chaque religion de membres des différentes communautés présentes. Et toute cette soirée, bâtie dans le respect et l'acceptation de l'autre dans son altérité, a contribué à une ambiance fraternelle et enrichissante pour tous.


Denise MONTBAILLY


Transmis le Avr 13, 2014 - 12:43 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux

Après la Grande Marche interreligieuse pour le 25e anniversaire d'Assise,
le 13 novembre 2011

Par Michel Sauquet


Merci Josette pour l'extraordinaire opiniâtreté par laquelle toi et ton équipe, si dynamique et efficace, avez réussi cet événement absolument remarquable, concluant deux autres journées passionnantes.

Je voudrais en particulier dire mon admiration et mon émotion sur trois moments de la journée d'hier :

1. Face à la "dictature du même" dénoncée par Philippe Haddad vendredi, la mise en lumière des différences que permettait un seul coup d’œil sur les porteurs de la banderolle, était d'autant plus positive que chacun des représentants des différentes religions, sans exception, par leurs regards complices, leurs sourires et leurs conversations toute au long de la marche, semblaient des amis de longue date, parfois de fraîche date, mais en tout cas des amis. Avoir le privilège de participer de l'intérieur à cette marche, c'était avoir le privilège de passer de la théorie à la pratique, des bonnes intentions à la réalité de relations humaines sans peur et sans hypocrisie : "pour aller vers la paix, disait notre ami bouddhiste zen, il n'est pas nécessaire de faire des choses grandes et belles, il faut faire les choses avec grandeur et beauté". Je crois que nous avons tous marché avec grandeur et beauté. Il se trouve, en plus, que la marche était grande et belle, ce qui ne gâche rien !

2. Si l'événement a été marquant à l'intérieur du cortège, combien davantage il l'a été à l'extérieur, à gauche et à droite, sur les trottoirs du parcours ! C'est une idée courageuse et géniale d'avoir inondé les passants, les automobilistes, les consommateurs des terrasses de café, de ce petit tract, simple et direct, que peu ont laissé tomber à terre, et que l'on a vu lire un peu partout avec intérêt et sympathie. Je donne peut-être dans l'angélisme, mais chaque fois que j'ai laissé traîner mes oreilles aux lisières du cortège, j'ai entendu des paroles d'encouragement et des commentaires positifs, comme celui de ces deux jeunes disant tout simplement : "si c'est pour la paix, c'est bien". J'ai vu aussi, souvent, des poignées de main et des sourires entre ceux qui distribuaient les tracts et ceux qui les recevaient. On sait qu'en général on ne récolte avec cela que des sarcasmes, au mieux de l'indifférence. Il fallait oser, vous avez osé, bravo. Remarquons qu'une manif seulement chrétienne, ou juive, ou musulmane, ou sikh, ou bouddhiste, aurait peut-être provoqué ces réactions de rejet. Mais dès lors qu'on s'affiche ensemble, dès lors que l'on est, comme à Assise il y a vingt cinq ans, "ensemble pour prier" et... pour marcher, alors tout s'inverse et tout n'est que respect. Est-ce de l'ordre de la logique ou du miracle, je ne sais pas.

3. Respect, pas tout à fait cependant puisque l'attitude du comité d'accueil intégriste à l'intérieur de la basilique où nous avons clôturé la marche n'était pas particulièrement respectueuse. Mais là encore il faut tirer son chapeau à tous ceux qui ont trouvé les mots et les gestes pour faire sortir, largement en douceur, des personnes qui étaient bien décidées à se laisser piétiner en martyrs plutôt que de renoncer à leur croisade, tandis que, héroïque, Laurent chantait à pleine sono la force de l'esprit pour couvrir et rendre discrète cette délicate négociation. Après une telle démarche de paix (comment un franciscain ne penserait-il pas à l'épisode du Loup de Gubbio?), la magnifique succession des prières propre à chaque religion n'en a été que plus émouvante. Avec grandeur et avec beauté...

Tellement merci d'avoir osé tout cela !

Michel Sauquet



Article du journal La Vie sur le sujet.





Transmis le Nov 17, 2011 - 11:48 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Médiation, réconciliation

Chrétiens au Proche Orient - un enjeu pour la Paix
Du dimanche 24 au jeudi 28 juillet 2011 au sanctuaire de La Salette (Isère)


L’année écoulée a rappelé avec force à l’opinion publique le rôle déterminant des chrétiens au Proche-Orient pour favoriser la paix partout où ils se trouvent. Le synode de l’Eglise catholique sur les chrétiens du Proche-Orient a mis en valeur en octobre 2010 leur rôle de médiation vis-à-vis des juifs et des musulmans, mais aussi leur capacité à proposer à leurs gouvernants des modèles de développement politiques, économiques et culturels pacifiques et harmonieux. Les événements de l’année écoulée ont également rappelé la situation précaire de ces chrétiens souvent tentés par l’exil en raison des persécutions dont ils font l’objet.


Compte-tenu de cette actualité brûlante la VIe conférence de la réconciliation, organisée par l’Association des Rencontres Européennes de la Salette en coopération avec le sanctuaire, portera sur le thème suivant « Chrétiens au Proche Orient : Un enjeu pour la paix »
Elle se tiendra du dimanche 24 au jeudi 28 juillet 2011 au sanctuaire de La Salette 
(à 1h de bus de Grenoble). Ces conférences ont lieu dans un lieu de toute beauté où le thème de la paix est central depuis qu’en 1846 la Vierge Marie est apparue à de jeunes bergers. Elles sont ouvertes à tous (pèlerins, étudiants, visiteurs). Le sanctuaire offre des capacités d’accueil à coût réduit pour les participants au colloque. Le séjour du 24 au 28 juillet est de 137 euros pour les moins de 25 ans et de 241 euros pour les adultes  (voir les détails - s’inscrire).

Intervenants et invités

Les intervenants sont des experts de la question et des témoins venant du Proche Orient. Une invitée exceptionnelle viendra témoigner au cours de ces journées: Myrna Nazour est une mystique melchite syrienne qui viendra parler des événements extraordinaires qui se sont produits dans le quartier de Soufanieh à Damas depuis 1982. Myrna Nazour racontera les apparitions de la Vierge dont elle a été le témoin, apparitions qui se sont accompagnées de phénomènes mystiques (icône de la Vierge de Kazan suintant de l’huile, stigmates, etc…).
Sous la présidence de Mgr Guy de Kerimel, évêque de Grenoble - Vienne et de Mgr Philippe Brizard, directeur émérite de l’Œuvre d’Orient, sont invités entre autres :
 Mme Myrna Nazour, mystique de Soufanieh (Damas - Syrie). 

 Mgr. Jean-Marc Aveline, directeur de l’Institut catholique de la Méditerranée, Consulteur au Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux depuis 2007. Il est en charge de la revue « Chemins de dialogue » (Marseille) ainsi que du Comité de rédaction de la revue « Recherches de science religieuse » (Paris). Vicaire Général du diocèse de Marseille. 

 Mme Alice Provansal, chercheur à l’Institut catholique de la Méditerranée ; responsable d’une association travaillant pour la réconciliation entre chrétiens, juifs et musulmans à Marseille. 

 M. Carol Saba, juriste franco-libanais, membre du patriarcat d’Antioche en France. 

 M. Antoine Arjakovsky, professeur à l’Université Catholique d’Ukraine, directeur de l’Institut d’Etudes Œ*****éniques de Lviv et président de l’Association Rencontres Européennes de La Salette (ARES).
 
 M. Philippe Pouzoulet, juriste, laïque catholique français, ancien élève de l’ENA, secrétaire général de l’ARES. 

 P. Bernard Gaidioz, missionnaire de Notre-Dame La Salette et recteur du Sanctuaire. 

 M. Nicolas Nazzour, chrétien de la communauté chrétienne melchite de Soufanieh (Damas)

Consulter le  programme complet. Le colloque sur la réconciliation est organisé par en Ukraine et en coopération avec le sanctuaire N-D de la Salette.



Religions et conflits


Association Insh'allom

La Plateforme des Initiatives civiles de Paix au Proche Orient.



1- Présentation


2- Charte de Insh'allom.






Transmis le Déc 19, 2010 - 07:19 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux

Chers amis des Artisans de Paix,

Vous êtes invités le 9 mars à une conférence interreligieuse sur "Les Tables de la Loi", qui aura lieu au Temple de l'Etoile, de 18 à 21 heures.
Nous y serons reçus par la pasteure Florence BLONDON qui est vice-présidente des Artisans de Paix.
L'oecuménisme est relancé par le biais de l'interreligieux. Nous nous en réjouissons.



Vous êtes invités le 16 mars dans la Zawiya (confrérie) Naqshabandiya, pour la Troisième réunion interreligieuse de prières des Artisans de Paix.
Nous serons reçus par cheikh Abdelhafid BENCHOUK, muqaddam (responsable) de cette Zawiya.
Nous l'en remercions vivement.



Que soient remerciés tous ceux qui ont magnifesté leur solidarité avec les Artisans de Paix en adhérant à l'Association.
Vous trouverez en doc. joint un bulletin d'adhésion 2010 pour ceux qui souhaiteraient nous rejoindre.

A très bientôt!

Paula Kasparian


Transmis le Mar 05, 2010 - 11:11 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensembleParis, le 18 janvier 2010


Bonjour à toutes et à tous,
Une messe sera célébrée, pour Haïti et ses victimes, ce mercredi prochain 20 janvier 2010,
à 18h30 (heure de France) , à l’Église :


Saint Bernard de la Chapelle

11 rue Affre 75018
PARIS
metro ligne 2 la chapelle, ligne 4 barbès ou chateau rouge



Nous vous invitons à nous rejoindre sur place de manière physique ou lointaine dans la prière.

P. Jean Philippe ALEXIS


@@@@@@@@@@@@@



Transmis le Jan 18, 2010 - 11:23 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Religions-LaïcitéOrganisée par la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix

Soirée débat



"RELIGIONS ET DROITS DE L’HOMME "


Le 16 décembre 2009 à 20h00
Chapelle Saint Léon - 11 place du Cardinal Amette – 75015 PARIS
(Métro La Motte-Picquet – Grenelle)



Modérateur

Ghaleb BENCHEIKH – Président de la CMRP

Intervenants
Maurice RIEUTORD – s.j.
Mahmoud AZAB – Professeur à l’I.N.A.L.C.O.
Hervé élie BOKOBZA - Talmudiste et écrivain

Entrée libre



Transmis le Déc 07, 2009 - 03:42 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble

Un dialogue des religions par la laïcité


Le jeudi 6 août 2009, à l’initiative du Père Higoumène Barsanuphe, Vice-Président de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix, un dialogue ouvert à tous, sur le thème « Les Religions pour la laïcité » était proposé, à Doumérac, près de Grassac en Charente, dans le cadre de la 16ème Rencontre Interreligieuse pour la Paix.

Transmis le Sept 06, 2009 - 11:44 PM Suite du texte (5465 octets de plus) Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble


LA FONTAINE AUX RELIGIONS

LE TOUR DU MONDE 2009


Le 5ème Tour du Monde, organisé par l’association La Fontaine aux Religions, s’est déroulé le 14 juin 2009. Cette année, nous avions choisi, comme en 2007, d’installer un Village des Religions sur l’espace public, plus précisément sur la place Jean-Pierre Timbaud, au cœur du 11ème arrondissement.
Ce quartier est idéal. D’un côté, la Maison des Métallos, institution culturelle de la Ville de Paris. De l’autre, des établissements d’enseignement catholique. A l’angle de la rue Morand, la mosquée Omar, avec laquelle nous tissons des liens d’amitié depuis une dizaine d’années. A côté de la mosquée, une institution juive acueille des enfants handicapés de toutes confessions. A deux pas, on trouve le centre social du Picoulet, dirigée par la communauté protestante du même nom, ainsi que la paroisse catholique Saint Joseph des Nations.

Le thème de ce Tour du Monde était « LES VOISINS ».

C’est donc au centre de cet espace, marqué par une présence religieuse forte tout autant que par une diversité sociale et ethnique tout aussi forte, que nous avons installé dimanche 14 au matin notre Village.


Nous avions 4 tentes.
La plus grande, montée à l’écart, portait une banderole « Espace de silence et de prière ». Nos amis de la mosquée Omar nous ont aidés à la ceindre d’un drap blanc, afin de préserver un espace d’intimité. Ils nous ont prêté un tapis. A l’intérieur, deux livres, posés à plat, un Coran et une Bible. Qui voulait s’isoler, se recueillir, prier, le pouvait. Quel symbole !
Les trois autres tentes étaient regroupées. Elles délimitaient un espace ouvert. Dans la première, nous avons installé trois vitrines présentant des objets relatifs à nos différentes religions. Une série d’objets de culte prêtés par le Père orthodoxe BARSANUPHE, qui témoignait du soutien du Collectif Inter Religieux Multi-latéral pour la Paix, icônes, chandeliers notamment. Des symboles sikhs étaient présentés dans une autre vitrine, à côté d’objets catholiques, une mitre d’évêque, une crèche avec ses personnages. Nos amis de la synagogue Abravanel, de la rue de la Roquette, nous avaient remis des objets utilisés lors de la prière. Daniel nous avait prêté des rouleaux de la Torah. Belle exposition en vérité, inattendue mais, elle aussi, symbolique.

Dans la deuxième tente, nous avons installé des vêtements. Certains passants ont cru qu’il s’agissait d’une braderie. Nous avions loué des bustes et disposions de plusieurs mannequins. Nous avons ainsi présenté une aube catholique, une tenue de pasteur protestant, des voiles de prière juifs, une tenue sikh, plusieurs habits musulmans d’homme et de femme. Le père Barsanuphe nous avait prêté une tenue liturgique orthodoxe complète qui a fait grand effet.
La troisième tente était consacrée à la nourriture. Les chrétiens avaient posé en évidence une carafe d’eau, un verre de vin, une assiette, ainsi qu’un panneau expliquant la signification du jeûne. Nos amis musulmans avaient apporté des dattes et du lait.


A 15 heures, tout était prêt, les tentes ainsi parées, la sono installée, le Jeu des voisins disposé avec la plaque de jeu adossée à la statue municipale du Penseur. Le rabbin Gabriel Hagaï a ouvert l’après midi avec ses chants juifs écrits sur des musiques d’Afrique du nord. Avec son musicien, il nous a offert quelques instants magiques, et nous étions emportés très loin et nous avions soudain envie de danser et de frapper dans les mains.

Puis survint la séquence du théâtre Forum. Nous l’avions préparée avec soin, sous la conduite professionnelle et patiente de Christine Duron. Deux saynètes furent jouées, l’une portant sur la prière des musulmans dans la rue le vendredi après-midi, l’autre sur les problèmes posés par la fermeture des portes électriques pour les juifs lors du shabbat. Les rôles avaient été préparés et répétés et de M Martin, laïc engagé, à Mme Michu, catho intégriste, de Jeanne Shitsguebel, protestante suisse, à Esther, habitante juive, ou Monique, laïque modérée, chacun de nous avait son personnage et sa trame en tête et étions prêts au grand jeu de l’improvisation. Eric, puis Isabelle, puis nos ami Kudrat et Hichem intervinrent dans ce spectacle improvisé et ce fut un moment fort et plein d’attention que ces prises de paroles où chacun, pris par le jeu, sut dire en mots simples ses convictions, là, en plein cœur de Paris, sur l’espace public, devenu quelques instants un grand forum de la liberté où chacun pouvait exprimer librement ses convictions et ses espérances.

Gabriel Hagaï et son ami marocain nous entrainèrent ensuite vers d’autres musiques, scandées par les applaudissements de passantes ravies de reconnaître les musiques de leur pays d’origine.

Pour finir l’après-midi, nous organisâmes sous forme collective le Jeu des Voisins. L’an dernier, nous avions conçu le Jeu des religions. Cette année, le Jeu des voisins était un prétexte pour sonder les passants sur la nature de leur relations avec leurs voisins dans plusieurs situations : dans leur immeuble, dans leur rue, dans leur transport quotidien, à travers leur cuisine, en faisant un détour par l’Europe, en les interrogeant enfin sur la religion de leurs voisins. Eh bien, foi d’animateur de ce Jeu original, les assistants apportèrent toutes les bonnes réponses et chacun gagna un marque-page spécialement conçu par Madeleine, avec rappel de la date, mention d’une rue du quartier et une phrase symbolique extraite de la Bible ou du Coran.

Durant cet après-midi, discrètement, des échanges ont eu lieu, et c’est peut-être dans ces conversations anonymes que réside le plus grand succès de cette journée.
Il y aura encore sans doute des améliorations à apporter. Mais ce fut une belle journée, sans pluie et même, disons-le, sous un soleil bienfaisant. Oui, une belle journée d’expression libre durant laquelle, catholiques, protestants, orthodoxes, musulmans, juifs et sikhs, nous avons apporté la preuve que les religions pouvaient être un ferment de paix, de tolérance et de respect. Nous avons apporté la preuve que nous pouvions, en respectant les convictions des autres, dialoguer sereinement. Nous avons traduit en gestes simples cette responsabilité qui est la nôtre, ici, en France, pays laïc et tolérant, de témoigner des valeurs que nous portons et dont nous sommes convaincus qu’elles sont une richesse pour notre société.

A l’année prochaine pour un sixième Tour du Monde !

Nos partenaires : la paroisse Saint Joseph des Nations, la Communauté protestante du Picoulet, la mosquée Omar, la synagogue Abravanel, Kudrat Singh pour la communauté sikh, l’association Cieux, la compagnie théâtrale BELOMBRE, le Collectif inter religieux multilatéral pour la paix.

Sont membres de notre Comité d’honneur : la paroisse Saint Joseph des Nations, la Fraternité monastique de Jérusalem, le Groupe Inter religieux pour la paix 78, la paroisse Sainte Marguerite, la Mission populaire évangélique de France.

Transmis le Août 07, 2009 - 12:49 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Religions-Laïcité


Le Père Higoumène BARSANUPHE, Vice-Président de
la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix propose ,

UN DIALOGUE OUVERT A TOUS

Sur le thème de


LES RELIGIONS POUR LA LAÏCITE


Hommage à PAPA IBRAHIMA SECK, récemment décédé.
Poète et politologue sénégalais
Projections et témoignage

16ème Rencontre Interreligieuse de Doumérac

le jeudi 6 août 2009 à partir de 14h


« Etre laïc, c’est avant tout reconnaître la liberté de l’esprit »
Papa Ibrahima SECK (1953-2009)


Au Centre de Rencontres Interreligieuses pour la Paix (CRIP)
Doumérac – 16380 GRASSAC 05 45 70 41 62 (rep.) / crip16@free.fr


Transmis le Juil 23, 2009 - 03:16 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Religions et conflitsAMNESTY INTERNATIONAL

3 juillet 2009



URGENT ACTION
SEVEN BAHA'IS LEADERS RISK EXECUTION

The seven members of Iran's Baha’i religious minority are scheduled for trial on 11 July. If
convicted, they could face the death penalty.

The detainees' families were told in May that they were now facing the additional charge of mofsed fil arz (being corrupt on earth), which can carry the death penalty, and that a new date for their trial has been set. They are scheduled to appear on 11 July before Branch 28 of the Revolutionary Court in Tehran where they are likely to be charged with mofsed fil arz, as well as "espionage for Israel”, “insulting religious sanctities” and “propaganda against the system." Their lawyers have never been able to visit them since their arrest, though they have been allowed family visits.

The seven are members of a group responsible for the Baha’i community’s religious and administrative affairs in Iran. They are held in Section 209 of Evin Prison, which is run by the Ministry of Intelligence. Six of the group’s leaders - Fariba Kamalabadi Taefi, Jamaloddin Khanjani, Afif Naeimi, Saeid Rezaie, Behrouz Tavakkoli and Vahid Tizfahm - were arrested following raids on their homes by officers from the Ministry of Intelligence on 14 May 2008.
A seventh person, acting as a secretary for the group, Mahvash Sabet, had been arrested on 5 March 2008. Fariba Kamalabadi Taefi, Behrouz Tavakkoli and Jamaloddin Khanjani had previously been arrested for their activities on behalf of the Baha’i community. The Baha’i faith is not recognized under the Iranian Constitution.

PLEASE WRITE IMMEDIATELY in Persian, Arabic, English or your own language: calling on the Iranian authorities to release the seven members of the Baha’i minority (naming them) whom Amnesty International considers to be prisoners of conscience held because of their beliefs or peaceful activities on behalf of the Baha’i community;
calling on them to drop the charges against the seven, which Amnesty International consider as politically motivated;
expressing concern that if convicted of the charges they are said to be facing the seven could be sentenced to death;
calling on the authorities to ensure that the seven are protected from torture and other ill-treatment;
urging the authorities to ensure that the seven are given regular access to their families, lawyers of their choice and any medical treatment they may require.

PLEASE SEND APPEALS BEFORE 14 AUGUST 2009 TO:

Leader of the Islamic Republic Ayatollah Sayed ‘Ali Khamenei
The Office of the Supreme Leader
Islamic Republic Street – End of Shahid
Keshvar Doust Street, Tehran, Islamic Republic of Iran
Email: info_leader@leader.ir via website:
http://www.leader.ir/langs/en/index.php?p=letter (English)
http://www.leader.ir/langs/fa/index.php?p=letter (Persian)
Salutation: Your Excellency Head of the Judiciary Ayatollah Mahmoud Hashemi Shahroudi
Office of the Head of the Judiciary Pasteur St., Vali Asr Ave., south of Serah-e Jomhouri, Tehran 1316814737
Islamic Republic of Iran
Email: shahroudi@dadgostary-tehran.ir
(In the subject line write: FAO Ayatollah Shahroudi)
Salutation: Your Excellency
And copies to:
Director, Human Rights Headquarters of Iran Mohammad Javad Larijani
Office of the Head of the Judiciary
Pasteur St, Vali Asr Ave., south of Serahe
Jomhuri, Tehran 1316814737
Islamic Republic of Iran
Fax: +98 21 3390 4986 (please keep
trying)
Email: info@dadgostary-tehran.ir
(In the subject line write: FAO Javad
Larijani)
Salutation: Dear Mr Larijani
Also send copies to diplomatic representatives accredited to your country.
Please check with your section office if sending appeals after the above date.
This is the fourth update of UA 128/08 (MDE 13/068/2008,
15 May 2008).
UA Number: XXXXXXXXXXXXX Index
Number: XXXXXXXX
Date: 01 July 2009
Date: 01 July 2009



URGENT ACTION

SEVEN BAHA'IS NOW RISK EXECUTION
ADDITIONAL INFORMATION


The range of crimes punishable by death in Iran is extraordinarily wide, and includes vaguely worded charges, such as "enmity against God" (moharebeh ba Khoda) and "being corrupt on earth" (mofsed fil arz), which are used against people accused of taking up arms against the state, robbery or spying.
These are regarded as crimes against God and as such are not subject to pardon. Offences for which judges may impose the death penalty include those relating to national security.

Under Article 502 of the Penal Code, those convicted of espionage can be sentenced to between one and five years’ imprisonment. The more serious charge of “cooperating with foreign states to harm national security” could be considered to be an instance of moharebeh (enmity against God) and ifsad fil arz (corruption on earth) which are dealt with under Articles 183 to 195 of the Penal Code and attract one of four penalties – execution, cross-amputation, crucifixion or banishment, although the death penalty is the most common punishment applied; or under Article 508, for which the sentence could be from one to 10 years’ imprisonment. “Insulting the religious sanctities” carries the penalty of execution or one to five years’ imprisonment.

“Propaganda against the system” carries a penalty of three months to one year’s imprisonment. Telecommunications salesman Ali Ashtari was hanged in November 2008 after being convicted of espionage for Israel. Anything about his trial?
The Baha’i faith was founded about 150 years ago in Iran and has since spread around the world. Since the establishment of the Islamic Republic of Iran in 1979, the Baha’i community has been systematically harassed and persecuted. There are over 300,000 Baha’is in Iran, but their religion is not recognized under the Iranian Constitution, which only recognizes Islam, Christianity, Judaism and Zoroastrianism. Baha’is in Iran are subject to discriminatory laws and regulations which violate their right to practise their religion freely, as set out in Article 18(1) of the International Covenant on Civil and Political Rights, to which Iran is a state party. The Iranian authorities also deny Baha’is equal rights to education, to work and to a decent standard of living by restricting their access to employment and benefits such as pensions. They are not permitted to meet, to hold religious ceremonies or to practise their religion communally.

Since President Ahmadinejad was elected in 2005, dozens of Baha’is have been arrested.
Members of the Baha’i community in Iran profess their allegiance to the state and deny that they are involved in any subversive acts against the government, which they say would be against their religion. The Baha’i International Community believes that the allegations of espionage for Israel which have over the years been made against the community in Iran stem solely from the fact that the Baha’i World Centre is in Israel.
Further Information on UA 128/08 (MDE 13/068/2008, 15 May 2008).
UA Number: XXXXXXXXXXXXX Index Number:
XXXXXXXX



Transmis le Juil 14, 2009 - 08:11 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Dialogue interreligieux

Pour la cinquième année consécutive,
l’association Les Amis de la Paix, anciennement nommée Association des Amis de la Ferme de l’Epine,
vous convie à un séjour d’échanges interreligieux.
Ouvert à toute personne intéressée,
ce moment veut favoriser la connaissance mutuelle des êtres
et de la tradition dans laquelle ils inscrivent les pratiques essentielles à leur vie.
Nous cherchons ainsi une meilleure compréhension de nos différences pour favoriser la paix.

Pour 2009, notre séjour se déroulera


du Jeudi 21 mai 12 H au Dimanche 24 mai à 13H
à la Chapelle du Chêne, près de Sablé.


A titre exceptionnel, il est possible de ne participer qu’ à une partie du séjour.
Dans ce cas, veuillez nous contacter.


· Hébergement

L’association prend en charge la totalité des frais d’hébergement pour ses adhérents.

Pour les personnes non-adhérentes, nous
demandons de participer à raison de 30 € pour les trois jours.

Nous rappelons le montant des cotisations à ceux qui n’ont pas adhéré en 2009 :
- 16 € pour une adhésion individuelle
- 20 € pour une adhésion familiale


· Nourriture

Les frais de nourriture se montent à 45 € par
personne pour la totalité du séjour
(20 € jusqu’à 14 ans).
Pour atteindre cette moyenne, chacun pourra donner, moins, ou plus, selon ses moyens.

Vous avez des questions particulières (durée, paiement….), prenez contact avec Adji DRAMÉ,
- par téléphone au 06.14.80.30.18
- par e-mail : d.adji@voila.fr

Voici le programme du séjour (Cliquer )



Informez vos connaissances et inscrivez-vous
en renvoyant le coupon ci-dessous avant le 10 mai 2009.


FICHE D’INSCRIPTION
WEEK-END INTERRELIGIEUX
des 21, 22, 23 et 24 mai 2009 à la Chapelle du Chêne
à renvoyer impérativement avant le 10 mai 2009 à
Adji DRAMÉ, 7 rue des Hérons 72550 CHAUFOUR-NOTRE-DAME
Merci de compléter lisiblement cette fiche d’inscription
NOM : …………………………………………………………………………………...

Prénom : ………………………………………….……………………………………
Adresse complète : ……………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………...
……………………………………………………………………………………………...
Téléphone : ………. / ………. / ………. / ………. / ……….
E-mail : …………………………………………....…@……………………………..
Je soussigné(e), ……………………………………………………………….…..
souhaite participer au séjour interreligieux 2009.
Cocher les cases correspondantes
 Je serai seul(e) à participer au week-end.
 Je serai accompagné(e) des personnes suivantes :
Merci de préciser l’âge des enfants
1. ……………………………………. 2. …………………………………….
3. ……………………………………. 4. …………………………………….
5. ……………………………………. 6. …………………………………….

J’ai déjà réglé ma cotisation pour l’année 2009.
 Je règle mon adhésion pour l’année 2009 :  adhésion individuelle 16 €
 adhésion familiale 20 €
Je joins un chèque à l’ordre de « Les Amis de la Paix ».
Fait à ……………………………………, le ………………………….. 2009.
Signature :




Transmis le Avr 23, 2009 - 12:48 AM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensemble


CROYANTS ACTEURS DE PAIX.


Une rencontre exceptionnelle de deux hommes qui refusent la fatalité des injustices et des hostilités, des divisions et des incompréhensions :


Foudil BENABADJI et Henry QUINSON


Mardi 7 avril à 20 h

Ces deux témoins, insérés l'un et l'autre dans leur tradition,
nous diront le patient voisinage dans les quartiers défavorisés, leur rencontre des prisonniers ou des jeunes qui se sentent exclus,
leur travail d'éducateur, leur regard de croyant.
FORUM 104
104 rue de Vaugirard Paris (6ème)

(P.A.F avec collation : adhérents 10 €)


Foudil BENABADJI, Membre de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix, président de l’Union des Familles de Culture Musulmane, aumônier de l’Administration Pénitentiaire en Savoie, auteur Le Soleil de demain ou Islam et laïcité au seuil des temps modernes (Préface de Jean Bertolino) et de Tlemcen dans l’Histoire, (Préface de Mohammed Dib).

Henry QUINSON, religieux catholique, fondateur de la Fraternité St Paul à Marseille, auteur de Moine des Cités,



Transmis le Avr 05, 2009 - 07:26 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable
Vivre ensembleGroupe Vie Nouvelle de Vaucluse
Invitation


Avignon dimanche 29 mars 2009

LA MAISON DE MON AMI


J'ai visité la Cité interdite,
Tu as admiré la mosquée d'Istanbul,
Il a marché au coeur de Jérusalem,
Mais nous ne connaissons pas souvent la maison de notre
voisin,
Vous êtes invités à une journée de rencontre, échange, visite…

Avignon dimanche 29 mars 2009
(attention au changement d'heure !)


9 h rendez-vous parking rue Joseph d'Arbaud
9 h 30 visite-rencontre de la mosquée El Boukhari, 12 rue Joseph d'Arbaud
11 h visite-rencontre de la synagogue, place Jérusalem
12 h 30 repas en commun, Lycée Mistral, entrée bd Raspail
14 h 30 visite-rencontre de l’église Saint Pierre, place Carnot
16 h visite-rencontre du temple Saint Martial, rue Jean-Henri Fabre
suivie d’un temps d’échange et de bilan
17 h 30 fin de la rencontre
pour les informations pratiques voir la feuille annexe

Renseignement pratiques :
Accès
Le premier rendez-vous est rue Joseph d'Arbaud - Rocade Sud, accès par la
route de Tarascon dans le sens sud-nord ou par l'avenue de la Cabrière

Tous les autres lieux sont situés en centre ville, il est préférable de laisser les
véhicules aux remparts, porte Saint Dominique par exemple.
Repas
Le repas sera pris dans une salle du Lycée Mistral, entrée par le boulevard
Raspail, chaque participant amène un plat salé, une boisson ; les organisateurs
préparent l'apéritif et le dessert.

La Vie Nouvelle est un Mouvement d'Éducation Populaire agréé par l'État (no 1959/4)
LA VIE NOUVELLE a pour but de travailler à l’éducation permanente des adultes, par leur meilleure
adaptation à leurs responsabilités familiales, sociales, professionnelles, spirituelles et civiques. Elle les
provoque à une prise de conscience des chances et des évolutions de notre époque, à une lutte pour un avenir
plus communautaire et plus propice à l’épanouissement de la personne, autour des références et principes
développés dans un document appelé « Charte »
La Vie Nouvelle, pour chacun d’entre nous, est un lieu d’échange, de liberté de paroles sans jugement, de
recherche, d’ouverture, de partage sur les problèmes de société. L’engagement de ses membres dans la cité, la
vie publique au sens large (professionnel, associatif, religieux, politique, culturel....) est source de dynamisme,
d’ouverture pour le groupe et le mouvement.


Transmis le Mar 20, 2009 - 11:01 PM Envoyez cette article à un ami Format imprimable