Agenda

- Dimanche 19 mars, où que vous soyez et à Paris 4e : Prière et recueillement pour la Paix, garder le silence pendant trente minutes

- Lundi 5 septembre 2016, IMA : début d'un Cycle de 4 conférences de Ghaleb Bencheikh : Mots d'Islam, pour décrypter 4 « mots d’Islam » devenus «valises » voire anxiogènes : Islam, Djihad, Charia, Fatwa. Organisé par la SAIMA ( Société des Amis de l'IMA )- Entrée libre- Réservation.

- à partir du lundi 26 septembre 2016, Paris, ENS 45 rue d'Ulm : Islams de France - Islam public et publics d'Islam. Pièce d'identité demandée.

Foire aux questions

- Pour adhérer : Bulletin d'adhésion ICI (cliquer )

- Pour nous contacter, participer à la vie de la CMRP,
- Mode d'emploi du site :
Cliquer ICI
Publié le Août 12, 2007 - 08:26 PM
Prières8/11/05 RENCONTRE INTERRELIGIEUSE aux Sables d’Olonne


LA PRIERE BOUDDHISTE


Pour cet exposé qui doit être bref, je vais reprendre le plan que nous avons défini à la dernière réunion :
- Qui prie-t-on ?
- Comment prie-t-on?
- Pourquoi prie-t-on?
Je suis une simple pratiquante du bouddhisme tibétain et j’essaierai de répondre de mon mieux à vos questions sur des points plus précis dans le débat qui suivra les exposés de mes amis des autres religions.

QUI PRIE-T-ON ?
Le bouddhisme n’étant pas une religion théiste, le bouddhiste ne prie pas un Dieu ou une entité extérieure, considérant qu’il a en lui-même la nature de Bouddha que son chemin spirituel va l’amener à réaliser.
Mais comme nous vivons dans un monde relatif, dans certaines méditations, nous avons besoin de supports sur la voie et nous faisons des prières pour évoluer.
1-aux trois joyaux : le bouddha, le dharma et la sangha ;
2-aux archétypes des qualités que nous voulons développer que nous appelons Ydams ou déités. Par exemple Tchenrézi pour la compassion ;
3-à notre ou nos guides spirituels issus d’une lignée authentique ininterrompue depuis le bouddha historique Shakyamouni. Dans le Vajrayana, le maître est source de bénédiction et d’influence spirituelle.
Ces trois supports sont pour nous à l’origine de tous les accomplissements

COMMENT PRIE-T-ON ?
De quatre façons interdépendantes :
1-De façon extérieure : Comme dans beaucoup de religions et traditions, en joignant les mains au niveau du cœur(siège de l’esprit) et en chantant ou récitant un texte.
2-De façon intérieure : nous prions avec concentration, dévotion et avec un regard pur.
3-De façon secrète : en nous libérant de la triplicité, c’est à dire le sujet qui prie, l’objet que l’on prie et l’action même de prier.
4-De façon ultime : la prière est une véritable méditation.
La prière au Ydam se fait à partir d’une visualisation. Elle débute dans la vacuité et se termine en se dissolvant dans la vacuité, c’est un travail sur l’esprit.
Il est fréquent d’y réciter des mantras(formules sacrées en sanscrit qui protègent l’esprit grâce à la concentration) par exemple « om mani pémé houng » ou de faire des gestes symboliques appelés moudras dont il est important de bien comprendre le sens spirituel.
Si les prières sont souvent composées par des maîtres spirituels réalisés, les mantras ont été révélés par les Bouddhas.

POURQUOI PRIE-T-ON ?

Avant de prier vérifier la justesse de notre motivation.
La prière a deux objectifs
1-notre propre bien : au niveau relatif pour réaliser des qualités, au niveau ultime pour obtenir l’éveil
2-l’accomplissement relatif et ultime de tous les êtres.


Les différentes sortes de prières :
- Prière de refuge et de génération de l’esprit d’éveil
Prière à la lignée de tous les maîtres accomplis
Prières spécifiques aux Ydams de méditation
Prières de souhaits
Prières de dédicace de notre activité bénéfique au bien de tous les êtres sans exception qui scelle toutes nos pratiques


Au Tibet, on peut voir des drapeaux de prières accrochés à des mats, ce sont des morceaux de tissus colorés sur lesquels sont imprimées des prières qui sont emportées par le vent vers ceux qui en ont besoin. On les appelle « long ta »ce qui veut dire chevaux du vent.
On peut aussi voir aux abords des temples au Tibet et en Occident des moulins à prières . Ce sont de gros tambours pivotant sur un axe vertical qui ont la même vocation. Il existe aussi des moulins plus petits que l’on tourne en récitant des mantras pour en décupler la force en tournant autour d’édifices symboliques très puissants, les stupas.


Et pour terminer, voici une petite prière pour dédier notre réflexion et notre partage de ce soir au bien de tous les êtres :

Puissent tous les êtres obtenir le bonheur et les causes du bonheur.
Puissent tous les êtres être séparés de la souffrance et des causes de la souffrance.
Puissent-ils connaître le bonheur parfait qui est sans douleur .
Et vivre dans l’équanimité, sans attachement ni aversion en croyant à
l’égalité de tout ce qui vit
 
Liens relatifs
· Plus à propos de Prières


Article le plus lu à propos de Prières:
La prière bouddhiste - aux Sables d'Olonne.