Publié le Mai 08, 2006 - 05:25 PM
Dialogue interreligieux"Modernité et Monothéismes"
Contribution à l’élaboration d’un projet européen
Editions KARTHALA, 2006

Auteur : Patrice OBERT


Présentation :

La société occidentale contemporaine a tous les traits :
d’une société de frustration, qui dénature la liberté sous couvert de liberté
d’une société individualiste, qui détruit les solidarités sous couvert de promotion de l’individu
d’une société matérialiste qui, sous couvert d’humanisme, détruit tout sens de la vie
d’une société de l’immédiateté qui, sous-couvert de bonheur, rend l’humain malheureux et incapable de réagir.

On aboutit au paradoxe fondamental que, sous-couvert des grandes valeurs défendues par la Modernité - la liberté, l’égalité, la raison, la solidarité -, se constitue insidieusement un véritable Ordre Moderne, qui a les traits d’une véritable société magique, c'est-à-dire d’une société où l’humain s’en remet à des forces supérieures pour diriger sa vie.

La thèse de cet ouvrage est que les monothéismes sont désormais la seule force véritable de contestation de cet Ordre moderne, dans la mesure où ils sont à l’intérieur et à l’extérieur de la matrice originelle de la civilisation occidentale.

Des rapports nouveaux entre la Modernité et les monothéismes pourraient dessiner des complémentarités qui décentreraient la Modernité :
dans le sens donné au désir humain
dans le respect de l’altérité homme/femme.
pour réintégrer une dimension spirituelle à la vie sociale
pour redéfinir l’espace de la laïcité en identifiant un espace public protégé et un espace public ouvert

A l’inverse, les monothéismes, à juste titre contestés par la société moderne dans ce qu’ils peuvent, à des degrés différents, avoir d’archaïque en matière de tolérance, de respect de la démocratie et d’acceptation de la raison critique, pourraient être conduits à privilégier le cœur de leur message de libération.

Une Europe-Médiatrice pourrait contribuer à un monde plus juste en conjuguant Démocratie et Spiritualité.

Commentaire intéressant la CMRP :
L’auteur est actif dans le dialogue inter religieux puisqu’il est membre du Groupe de dialogue inter religieux de Saint Ambroise (75011 Paris) et qu’il co-anime La Fontaine aux Religions, ce groupe informel que nous connaissons bien puisqu’il a organisé en mai 2005 une Marche inter religieuse dans le quartier de Belleville. Ce groupe prépare d’ailleurs pour le dimanche 25 juin 2006 un nouveau Tour du Monde qui se déroulera de la place de Belleville au cimetière du Père Lachaise.

Le dialogue inter religieux est d’ailleurs très présent dans cet ouvrage puisque l’auteur y consacre un assez long passage dans la seconde partie intitulée justement « le dialogue entre les religions ».
Mais l’ouvrage s’intéresse surtout au dialogue entre les trois monothéismes et la société civile, cette Modernité que l’auteur défend mais dont il regrette les dérives dans un Ordre Moderne largement décrit dans la première partie.

Le dialogue inter religieux est, en fait, au cœur de cet ouvrage. Dialogue des religions entre elles, dialogue des religions avec la Modernité, avec, à chaque fois, des inter actions qui apparaissent indispensables. La Modernité gagnerait à retrouver les valeurs portées par les monothéismes afin d’apprendre à se décentrer. Les monothéismes gagneraient à accepter de reconnaître certaines valeurs de la Modernité, ce qui les amènerait à privilégier le cœur de leur message. L’enjeu n’est pas mince. Il s’agit pas moins, selon l’auteur, de la paix, celle entre les peuples, et celle au cœur de chaque être humain. Or cette paix est une condition pour sortir de la pauvreté, celle des peuples, mais aussi celle des cœurs, dans les pays riches.

Autant que la CMRP ne peut qu’être touchée par cette démarche.

Une remarque toutefois : pourquoi l’auteur insiste-t-il tant sur les monothéismes sans prendre en compte l’ensemble des religions ? Il y répond. Pour lui, les monothéismes jouent, vis-à-vis de la Modernité, un rôle particulier car ils sont à l’intérieur et à l’extérieur de la matrice originelle de la Modernité. Les autres religions, plus lointaines, ne lui semblent pas en mesure d’infléchir de l’intérieur la démarche occidentale contemporaine. Ceci peut sans doute se discuter, c’est d’ailleurs un des intérêts de l’ouvrage.

L’auteur : C’est en « honnête homme du XXIème siècle » que s’exprime Patrice Obert, haut fonctionnaire, chrétien, père de quatre enfants, président d’une association de réinsertion d’adolescents, auteur de nouvelles et de pièces de théâtre.
 
Liens relatifs
· Plus à propos de Dialogue interreligieux


Article le plus lu à propos de Dialogue interreligieux:
Etapes de la vie dans les religions