Agenda

- Dimanche 19 mars, où que vous soyez et à Paris 4e : Prière et recueillement pour la Paix, garder le silence pendant trente minutes

- Lundi 5 septembre 2016, IMA : début d'un Cycle de 4 conférences de Ghaleb Bencheikh : Mots d'Islam, pour décrypter 4 « mots d’Islam » devenus «valises » voire anxiogènes : Islam, Djihad, Charia, Fatwa. Organisé par la SAIMA ( Société des Amis de l'IMA )- Entrée libre- Réservation.

- à partir du lundi 26 septembre 2016, Paris, ENS 45 rue d'Ulm : Islams de France - Islam public et publics d'Islam. Pièce d'identité demandée.

Foire aux questions

- Pour adhérer : Bulletin d'adhésion ICI (cliquer )

- Pour nous contacter, participer à la vie de la CMRP,
- Mode d'emploi du site :
Cliquer ICI
Publié le Juin 11, 2005 - 11:46 PM
Education à la Paix

Commission Education à la Paix , Paris , 2005


Fiche établie par Marie LEMESLE et traduite en anglais par Mehrézia MAIZA
------------------------------------------------------------------------------------------


LA VIOLENCE EN MILIEU SCOLAIRE
en France


------------------------------------------------------------------------------------------
CONSTAT ACTUEL


Que le XXIème siècle s’ouvre sur un monde de banalisation de la violence, nul ne peut désormais l’ignorer, et l’engagement de l’UNESCO en faveur de la « promotion d’une culture de paix » pour la Décennie 2001-2010 a été suivi de nombreuses investigations et initiatives destinées à endiguer ce phénomène. La violence ambiante n’épargne pas l’Ecole, micro-société , laquelle apparaît encore démunie face à une jeunesse fascinée ou hypnotisée par le bruit et la fureur qui l’entourent.


------------------------------------------------------------------------------------------
ELEMENTS D’ANALYSE
Les facteurs de violence environnementaux


- L’influence des médias, surtout TV et internet, sur les jeunes est évidente. Par le contact quotidien avec la violence d’images livrées de plus en plus à l’état brut (actualités ou fictions) selon des critères discutables (accumulation, multiplication, voyeurisme, recherche du sensationnel, manque de recul, brouillage des valeurs, inversion des repères etc.) se développent chez les plus fragiles une vision faussée de la réalité, une perception déshumanisée de la relation à autrui, une fuite dans le virtuel , à l’origine de conflits chez des jeunes en construction d’identité
- L’éclatement des structures familiales, le nomadisme lié à des conditions économiques fluctuantes, la ghetthoïsation urbaine ou rurale de populations tentées par le repli communautaire, l’appel tous azimuts à la surconsommation, à la dictature du paraître, à la revendication des instincts, autant de facteurs de déséquilibre d’ordre personnel et relationnel
- La disparition de modèles d’adultes effectivement engagés, responsables, constructifs, désintéressés, altruistes, favorise la perte de repères éthiques et éloigne d’une légitime quête de sens
- La dépendance aux drogues, jeux vidéos, lois des bandes sont tout à la fois causes et conséquences de la violence d’un environnement vain ou hostile


Les violences de l’institution scolaire


- Le schéma d’instruction traditionnel, hérité d’un autre âge, peu redéfini en profondeur malgré une multitude de pseudo-réformes, se révèle inadapté aux besoins réels des jeunes d’aujourd’hui : appel désuet au sens de l’effort, enseignements figés à dominante conceptuelle, absence de projets de réussite individualisés, prédominance du langage écrit, défaillance de la transdisciplinarité, uniformité nationale des programmes, univers clos sur lui-même
- Le manque chronique de moyens éducatifs adaptés à la réalité du terrain scolaire (aides-éducateurs, surveillants, infirmiers, médecins, psychologues, conseillers d’orientation, documentalistes, médiateurs) ne permet pas d’éradiquer en profondeur la violence verbale ou physique

Des atouts pour mieux vivre-ensemble


- Par vocation, l’Ecole reste un lieu privilégié de sociabilisation, de la découverte de soi et des autres, et la pluralité d’origines des élèves d’aujourd’hui va de pair avec leur sens de la solidarité
- La formation des esprits à la culture, à l’esprit critique, à la sensibilité artistique, à la connaissance scientifique, constitue un solide rempart contre la violence engendrée par la peur et l’ignorance
- L’éducation aux Droits de l’Homme, à la citoyenneté, au respect des minorités, aux valeurs républicaines de la laïcité et, bientôt, au fait religieux sont les atouts d’une éducation à la paix durable.
- Des pratiques et des actions concrètes de prévention et de médiation pénètrent à l’Ecole.


------------------------------------------------------------------------------------------
AXES DU DEBAT


- La paix à l’Ecole : quels partenaires de la société civile, quels défis, quels projets ?
- L’Ecole face à ses violences exogènes et endogènes
- Quel est le rôle, quelle est la part de chaque acteur de l’Ecole face à la violence quotidienne ?
-Parents et enseignants : face à la violence des jeunes, un même combat.


------------------------------------------------------------------------------------------
Contact Secrétariat de la CMRP 8 rue Jean Bart – 75005 Paris
01 46 33 45 39 cmrp.france@wanadoo.fr


Marie LEMESLE
Commission Education à la Paix
CMRP France










 
Liens relatifs